ères processionelles et Histoire marquée de sceaux

L’icinographie judéo-chrétienne dont on se demande vraiment que fait là un trait d’union quand les premiers ont crucifié et ne reconnaissent pas le mentor des deuxièmes
une vile manière de les tenir en bride apparemment avec l’ancien tstament tronqué, gommant les récits de genèse sumériens, vitaux pour sa conscience d’elle-même et de l’origine commune de toutes les tribus sur terre
une rectification sur la symbolique du lion qui est en Asie aussi le Bouddha et le roi des animaux en Afrque n’est-ce pas, rien de méchant en somme quand les hbreux en firent avec le dragon, symbole de la civilisation anunaki, devenir le symbole du mal et le lion son prêcheur christique, de cristos, la conscience solaire, le détenteur du mal absolu, la CONSCIENCE.
Le lion est aussi le christ pour les chrétiens et représente surtout une ère, celle qui vit l’anunaki Enlil commander la terre, lâge du lion donc …
pour comprendre les constellations il faut descendre dans le passé jusqu’à celui qui a dessiné les constellations, Enki, car c’est ainsi dit chez les sumeriens et leurs récits des pères de l’humanité, les anunaki, ceux qui vinrent du ciel sur terre.
les consteallations de l’écliptique sont réparties pour signifier ce que les sumeriens appelaient « un shar », 3600 ans, à peu près deux ères processionelles du ciel donc
la vierge représente Ninmah, la future mère de l’humanité, un temps de grâce sur ce monde et les premiers jardins civilisés établis sur notre planète, avant celui-là de shar, celui de la balance, celui qui vit les anunaki arriver sur terre
après son ère vint le long commandement d’Enlil sous le signe du lion qui devait accélérer les travaux miniers,
puis le cancer qui vit bien des troubles liés à la fatigue des héros anunaki de creuser dans des mines et qui réclament que d’autres fassent ces travaux,
lui succède l’ère des gémeaux qui vit l’apparition du jumeau des anunaki, l’être humain, la lignée de Adamu, né entre leurs mains et enfanté par Ninmah,
ensuite l’age du taureau babylonien qui vit les fous, rebelles aux commandement de traiter les humains en égaux et qui déclarèrent que de s’unir aux humains était une abomination, fait qui pourtant donna aux humains leur code génétique absolument stable et en fit les égaux en tous points des anunaki, le taureau est l’âge de la guerre des dieux qui se termine à la grande catastrophe, l’utilisation des armes de terreur qui dévastèrent les dernières mégapoles qui avaient survécu au déluge… car un shar se termine et commence par des cataclysmes cosmiques apparemment
suivit l’âge du bélier, la folie régnante des monstres qui sortaient de Babylone, le temps qui vit l’Egypte des pharaons sanguinaires Hyxos, nos chers patriarches bibliques… et le temps des anciens grecs et la faune étrange qui peuple le monde alors, une horreur sans nom romanisée par Homère et les récits des Nephilim, des géants relatés aux quatre coins du globe
lui succède l’âge des poissons, celle qui voit le Christ se faire crucifier, l’obscurité régnante de l’empire des Caesars dans laquelle la conscience ne peut que sillonner comme un poisson dans des eaux troubles et mortelles
puis vient le verseau dans lequel nous sommes entrés il y a dix ans et ses coupes de vérité déversées sur les consciences
alors attribuer d’autres significations aux constellations est amusant et sans doute les gens du moyen âge le firent, mais les ères processionelles sont de l’ordre du « ça voir » et non de croyances ou de prophéties
quand au second témoin, il ne vient pas apporter aux juifs leur domination, mais mettre en lumière le tristement célèbre seigneur des anneaux, l’humanité schématisée en une roue des douze tribus d’Israel qui doivent ASSERVIR le monde avec la promesse pour chacune de ces familles de tenir un fief et toutes les tribus humaines soumises à leur suite
promesse des déchus envers leur « peuple élu », les tout premiers qu’ils asservirent à Babylone en envahissant la Kazarie et aujourd’hui sur le point d’asservir toute l’humanité, leur but de toujours
heureusement pour nous la perversité ne peut règner longtemps
nous vivons la fin d’un « shar » … celui des poissons et dix ans déjà que les coupes de vérité du verseau se déversent sur nous
encore faut-il en tenir compte de ces révélations sinon l’on passe à côté de leurs REMEDES
la durée des âges processionels laisse pantois, mais leur claire expression du passé de l’humanité y est ancrée pour toujours, tel fut le voeu d’Enki pour la mémoire des aom sur ce monde.
bonne journée

~ par bubbledom - Ea sur janvier 2, 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :