O dieux (odieux)… il y a un dieu ! (Victor Hugo)

je confirme la non-existence d’appels au meurtre dans le nouveau testament.

Même s’il y a bien une parole violente de la part de Jesus et son acte contre les marchands du temple  : « je suis la hache venue pour abattre l’arbre pourri »

mais ce n’est ni un appel au meurtre ni un appel à la haine

le chrétien est exhorté ainsi par l’Amour créateur : – Priez et je combattrai pour vous.

jamais on n’aurait pu faire une croisade avec ça.

les pouvoirs d’état n’ont jamais su que faire avec le Christ, donc on l’a crucifié éternellement à St Pierre de Rome pour ne jamais oublier sa résuréction au royaume des morts… c’est assez étrange tout de même vu que les sages de l’ancien testament nous ont exhorté aussi à ne pas traffiquer avec le royaume des morts…

ah non pardon-pardon, c’est du paradis qu’il s’agit évidemment… un beau jardin comme celui des égyptiens… précédé aussi d’un jugement des dieux… non du dieu unique d’Akhénaton… pas celui d’Amour appremment puisque l’amour ne juge pas et que les anciens ont dit « Dieu ne voit pas le péché »… comment punirait-il donc sans voir le crime ? Les méchants se punissent toujours eux-mêmes cela soit dit en passant. Mais le paradis outre-tombe est assez étrange puisque le Christ parle surtout du royaume des cieux qu’il situe de son vivant… ici-même. Nous l’avons devant les yeux mais ne voulons pas le voir donc.

« le monde a reçu la lumière, mais l’a refusée »

 bref… on finira par y vloir clair vous verrez.

Passons pour l’heure (comme il faut passer mille fois au-dessus de tant d’incohérences entre ces deux dieux qui semblent carrément ennemis l’un de l’autre.

On montre donc le Christ au musée du Vatican dans l’unique moment de son absence : sa mort.

et Constantin le très divin empereur de l’an 1000 (accessoirement bourreau des chrétiens) pour finalement les assembler, les patriarches (borgnes, édentés et aux oreilles en moins après les sévices supportés par la constante hargne de Constantin à leur égard) pour COLLER l’ancien et le nouveau testament ensemble…

ça devait être une super joyeuse congrégation (!)

et voilà t’y pas qu’on s’est alors aussi permis de prélever des textes les déclarant apocryphes… donc nuls… justement tous les textes qui renvoient au principe créateur Amour déjà dans l’ancien testament.

la parole de Constantin ne supportait pas la critique, il en fut donc ainsi.

(voici une phrase profane, interdite, démoniaque, fille de satan, une de ces phrases issues des apocryphes hideux et bannis éternellement (je ne sais plus si c’est Sedrac, Esdras ou encore un autre… bref) :

« et de quoi sera fait le jugement dernier ? demandai-je au seigneur et il me répondit :

– Par un tribunal qui prend pitié »

toute l’inquisition espagnole aurait été impossible avec un tel texte dans la bible « officielle ».

à méditer longuement donc… et comment voulez-vous y voir clair si les pouvoirs d’état ont joué gaiement avec ces textes pour les rendre incompréhensibles en en prélevant plus de la moitié ??? St Jean les prévient pourtant dans son apocalypse qu’ils se maudissaient ainsi eux-mêmes.

et l’écriture elle-même des récits de la génèse… bien avant Constantin, rabougris au cartoon d’Adam et d’Eve et de la pomme du pêcher et de la bonne poire d’Adam interdite en gommant aussi tous les textes d’où provenaient les récits des débuts de l’humanité, passés au shaker et réassemblés et les histoires attribuées à d’autres.

tous les enregistrements de la mémoire des débuts fut perdue pour la mémoire des contemporains qui se succédèrent jusqu’à nous.

Décidément il y a bien des éléments disparus comme par enchantement… (par la magie du dieu vengeur sans doute ?? puisque les complots cela n’existe pas nous explique-t-on tous les jours…) de ces sempiternelles « versions officielles » de l’histoire, des mémoires et là des supposées « paroles de Dieu » le grand, le glorieux, le tout puissant (grâce à son armée des 200 immortels dits Igigi, les veilleurs – déchus) l’unique, celui qui trônait à Babylone sous le nom de Marduk et vociférait qu’il était désormais « le dieu unique au-dessus de tous les dieux » et fit de Babylone le prédecesseur de l’immense empire Perse qui bénéficia jusqu’à Xercès de cette vaillante armée des 200 « immortels ».

Jusqu’aux spartiates à Thermopylès qui contredirent cette « version officielle » de leur immortalité et mirent enfin un terme à leur règne infect. 

Alors que Marduk n’était lui aussi qu’une personne, assoiffée de pouvoir certes, mais une personne, comme tous les dieux de cette antiquité des antiqutés sous les règnes des Anunaki sumeriens.

Mais avec babylone commençait la déchéance de la civilisation en direction de la bétaillère matérialiste.

Apparemment 4000 ans que les êtres sensés essaient de préserver la civilisation qu’ont connus les aom de l’antiquité AVANT Babylone. 

Mais de toutes ces paroles saintes d’un bout à l’autre des planètes et des ères ce sont les souffis qui remportent ma palme je crois bien…

« Pleures, les larmes sont les paroles de Dieu » 

dans un monde de brutes… faut-il malheureusement ajouter pour bien comprendre.

(brute, de Brutus, fils indigne, meurtrier de César, à Brutus, abruti)

l’histoire, l’archéologie et la littérature sont passionantes.

Quand la spiritualité nous exhorte elle à observer et résider au seul endroit qui existe réellement autour de nous, l’instant présent.

Voici le temple du vivant donc, celui qui nous relie concrétement d’un bout à l’autre des galaxies et apparemment même du temps…

que nous le voulions ou non, que nous nous tapions dessus au nom du nom de Dieu n’y change pas grand-chose, c’est là aussi une simple observation qui peut nous amener à dire

« O dieux… il y a un dieu ! » (Victor Hugo, le titan)

~ par bubbledom - Ea sur novembre 24, 2009.

2 Réponses to “O dieux (odieux)… il y a un dieu ! (Victor Hugo)”

  1. I have not checked in here for a while as I thought it was getting boring, but the

    last several posts are great quality so I guess I’ll add
    you back to my daily bloglist.

    You deserve it my friend 🙂

    J'aime

    • thank you your highness

      your loyal subject does not bow, but is pleased to be able to enter the realms of your generous greatness 😉

      though it might be six months, or never, what life may bear for us nor when we do not know, that a new thought to consume might here appear

      cheerio honey 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :