vérité officielle… et vérité ???

Nous sous-estimons ce qui FAIT notre réalité. Ou plutôt ce qui relie la réalité à notre perception que nous avons d’elle.

Croyez-vous que ce sont les dirigeants ? Les armées ? Les ouvriers de chantier ? Les labos pharma ? Qui ? Quoi ? Les religions puisqu’on les monte tellement en épingle toutes ces dernières années ? Les popes ? les papes ou les terroristes miroités dans les écrans ?

Voilà, on y est. De nous tous ayant grandi au milieu et devant ces écrans, qui s’est déjà posé la question pourquoi ces écrans ? Un amusement pour vous ? Une distraction simplement parce que les aom sont ingénieux et veulent voir ce qui se passe de l’autre côté de la planète?

L’alibi est fort probant, même si fatalement on va être à la merci de ce qe nous conte le documentaire ou le reportage et le parti pris diffusé.

Bon, qu’est-ce donc qui fait la notoriété de la télévision ?

La paresse intelectuelle ? On préfère regarder un écran qu’ouvrir un livre et se creuser un peu les méninges ?

 On s’égare vite au milieu de ce flot d’informations continuelles auxquels nous sommes maintenant si habitués sans toujours voir la torture mentale que cela nous impose, surtout si les infos deviennent « officielles » quand elles sont des mensonges éhontés, mais que les états menacent de terrorisme sitôt qu’on douterait de simple bon sens absent de certaines infos.

La lobotomie alors, mais dans quel but ? Il fut un temps où les bûchers de l’inquisition facilitaient la tâche des amateurs de pouvoir. Aujourd’hui c’est d’excluison de la société dont il est question.

Une mort virtuelle en somme.

Revenons à la questio de base. Qu’est-ce qui FAIT notre réalité ?

Notre perception. Notre axe de pensée. Ce que nous considérons posible et ce que nous rangeons dans l’impossible.

Ce cadre de perception peut être très large et il peut être très restreint.

Des gens qui aiment diriger, gouverner (traire les vaches) ont-ils intérêt à ce que la pensée du nombre soit large ou resserrée autour de LEURS besoins ?

Autour des éléments dont ils usent et abusent pour maintenir le cadre de réfléxion dans la peur du monde vivant ? Forcément dès lors que nous vivons dans une société dont les fondamentaux doivent impérativement rester la GUERRE, entendez donc la séparation entre les aom pour obliger leur perception à accepter que les armes high tech sont des bijoux de sophistication (sic.).

Ils doivent donc apprendre leurs différences au lieu de ce qui les unit, oublier ce qui les rend semblables en faveur de ce qui les divise.

Force est de constater que les médias, que trop de gens pensent être « nos média » innocemment, s’appliquent à donner une image de moderne à ce que qui est presque animal et à montrer de manière folclorique et en déclin les tribus qui savent encore coexister avec la nature sans la détruire.

Ce n’est pas un hasard évidemment.

.Nous apprenons ainsi bon nombre de mauvais programmes qui nous imposent des vues sur la réalité qui sont fausses et il n’y a que notre esprit critique et notre propre soif de savoir qui nous amène à VOIR les incohérences enfoncées à coups de terreur présentées aux cerveaux AVANT qu’elles n’entrent en réalité .

Voici une de ces évidences qi n’en sont pas récoltée dans un article sur avox.

 » Lequel phénomène est aussi ancien que l’histoire de la domination d’un groupe par un mammifère gagnant sa place à coup de griffes ou de cornes, justifiant par là la tentative de putsch d’autres mammifères moins chanceux. »

Hallas les animaux ne se comportent pas comme nous le pensons souvent.

Les animaux ont su survivre des millions d’années et apprendre à cohabiter très pacifiquement en trouvant chacun une place dans la chaîne alimentaire étant manifestement dotés de raison et non seulement d’instinct primaire qui voudrait que ce soit la « loi de la jungle » qui règne.

Mais cette « loi de la jungle » n’existe que dans les bronx humains.

La compétition stérile voir meurtrière entre les individus n’existe que dans l’humanité et il y a des causes précises à celà.

Elkle ne date pas de TOUJOURS comme on nous l’assène quotidiennement. Il fut des temps où l’humanité connut une expérience du vivant sans guerres, sans armées, sans esclavage.

Cette mémoire nous a été ravie et le système médiatique est fort complaisant avec ce gommage de mémoire. L’antiquité était peuplée d’hommes stupides, barbus et ressemblant à des singes en sachant que faire groumpf groumpf comme on suppose que les singes le font dans une igorance crasse de l’intelligence et de la conscience des animaux souvent infiniment plus noble que celle de soulards à la sortie d’un stade.

Ce n’est pas un jugement ici, mais une constatation.

Nous AIMONS penser que l’être humain est supérieur aux autres espèces et ce préalable donné à un enfant va l’encourager à maltraiter et policer les animaux au lieu de savoir qu’il doit apprendre d’eux puisqu’ils ont réussi là où nous échouons: trouver une place harmonieuse dans l’ensemble du monde vivant.

Ce constat est si dramatique qu’aujourd’hui tout le système de la consommation semble se désintéresser de ses propres fondamentaux pour assurer pérénité à la société de consommation, ne parlons même pas de civilisation, car si toute une société composée de milliards d’individus ne servent qu’à entretenir une machine de guerre qui DOIT roucouler et broyer en permanence, peu importe si le ennemis sont supposés ou réels nous sommes devant un symptôme de grave maladie mentale. Imposé par les média, apparemment.

J’aime bien revenir aux babouins et aux lions parce qu’ils sont exemplaires en matière de cohabitation pacifique. Faisons un paralelle.

Dison que les lions sont les palestiniens et les babouins les israeliens, prenez cela non en terme d’intelligence, mais de forces mises en paralelle de deux peuples obligés de cohabiter sur un même espace.

Je prends ceux-ci comme on pourrait le faire avec n’importe quels peuples ou peuplades animales cohabitant dans une même région, mais de puissance et d’intelligence égales.

Que font-ils ? Les lions mettent–ils tout en oeuvre pour interdire la colonisation de la steppe par les babouins ?

Les babouins construisent-ils une machine de guerre high tech pour englober les lions et ainsi ne jamais perdre de vue tous leurs faits et gestes pour se sentir en sécurité et les soumettre en permanence à leur supériorité technologique ?

Non. Ils ont très vite constaté qu’à force et intelligence égale et ne cherchant pas ni les mêmes proies ni les mêmes aliments, le meilleur mode de vie était de ne pas se regarder et de vivre pacifiquement en paralelle. Il se croisent et ne se regardent pas !!! Ainsi ils ne sont pas en lien et peuvent coexister pacifiquement.

Un peu différent pour des espèces de prédateurs direz-vous. prenons alors les hyènes , qui non-seulement partagent les mêmes proies avec les lions, les buffles de préférence.

Les hyènes passent effectivement leur temps à chicaner les lions, en meute s’il vous plait, la force des lions étant très supérieure, mais la réalité des hyènes, des buffels et des lions est une sorte de trilatérale qui ne les concerne qu’eux, pas les autres espèces. Ainsi en va-t-il de toutes les espèces, ce n’est pas un grand foutoir où les plus grands mangent systématiquement les plus petits. Il n’y aurait que la baleine sur terre si tel était le cas.

Et la baleine bleue, le plus grand mamifère que la planète ait connu mange le plancton, ce qu’elle voit à peine !! Est-ce par souci de ne pas faire trop de mal à ses voisins aquatiques ? 

Sommes-NOUS assez larges et généreux pour accorder une telle intelligence aux créatures ? C’est le point nevralgique de notre perception et la vision de la « guerre usuelle et normale » est posée sur ce point.  

`Le paralelle est très probant (en espérant que l’orgueil des aom ne les fait immédiatement sombrer dans des suppériorités supposées les rendant absolument hermétiques aux leçons d’intelligence qui ont façonné ce monde et que l’inquisition s’est bornée à rabougrir au « monde du diable ».

Très pratique pour des gens désireux de violence et de destruction comme fondamentaux de société parce que leurs fortunes ont été bâties sur la misère humaine.

Nous assistons donc à des écosystèmes entre les espèces où certaines sont en compétition et d’autres pas, habitant pourtant les mêmes espaces. Cette intelligence nous manquerait-elle pour croire que toutes le espèces s’entredévorent allègrement dans une boucherie sanglante et que la barbarie est le préalable à toute cohabitation, comme on nous le sermonne quotidiennement dans les média ?

Non, c’est une vision induite depuis 4000 ans qui doit faire croire que toute la création est stupide, l’aom infiniment supérieur (à l’image de Dieu imaginez !!) ses espèces aussi stupides qu’elle-même et que donc l’aom n’a qu’à bêtifier, il n’a plus besoin même d’apprendre ce qui est essentiel à sa survie puisque le « système » s’en charge pour lui.

Ainsi acceptons-nous qu’on tue toute bactérie avec de chlor dans l’eau, qu’on tue l’eau elle-même la rendant morte ainsi n’est pas un souci, ni qu’on fragilise le corps humain ainsi privant le système immunitaire des anticorps qu’il développe en contact avec les bactéries qui sont labase des êtres vviants.

Le souci premier est de tuer ce qui dérange. Une barbarie donc.

Une telle manière de penser ne peut que aboutir à des impasses complètes où la nécessité de la tendresse, de la sensibilité, garantes d’objectivité et d’apprentissage parce qu’on se rend perméable à l’information du monde qui nous entoure.

Oui, l’information, parce que c’est elle qui forme nos esprits, notre conscience.

Le lucarnes n’offrent pas le côté direct de l’expérience qui fait qu’on apprend, elles prétendent donner des clefs de perception sans chercher à voir TOUTES LES INTELLIGENCES qui ont précédé les êtres humains et qui permettent à l’humanité d’exister. 

Ainsi je connais une dame qui a peur des papillons et une autre qui s’est laissé vacciner parce que’elle a peur de la grippe et voudrait croire qu’elle vivra éternellement et qui ne peut plus parler à cette heure… (!)

La loi de la jungle est une mauvaise interprétation induite par l’ignorance.

L’humanité s’entretuant et que cela ait toujours été ainsi aussi.

Voir les sumeriens et tout ce qi se passa avant le déluge sur cette terre.

L’univers ressemble plus à une horloge avec ses cycles d’une précision extrême, les notions de fatalité et de hasard sont pourtant prépondérantes en occident, pourquoi donc quand c’est la société qui a le plus développé d’outils scientifques pour comprendre son environnement ?

Mais babylone ne trônait pas par magie sur la mésopotamie au milieu d’un vaste désert et dans l’âge de la pierre.

Le vaste désert fut amené par des évènements tragiques très précis, aussi désastreux que monstrueux et ce fut UN « début » comme a pu être utilisé le 11 septembre 2001 comme début illusoire. Un début de règne, rien d’autre. Une histoire « officielle » fut contée.

Il fallait aux tenants de Babylone de couvrir la mémoire pour assurer la supérmatie d’une politique militariste et esclavagiste envers les aom qui perdurerait durasnt des millénaires.

Et nous ne parlons pas ici du tout d’un ensemble de croyances, mais de faits historiques qui ont été remplacés dans la conscience des aom par une vision tronquée, mystifiée et abstraite de la réalité, sous la houlette d’un dieu sadique.

Ainsi ne vous étonnez pas de mon emploi du terme circus maximus.

Et aussi peu qu’une vie doit être soumise à l’idiotie, circus maximus n’est pas une fatalité, il dépend entièrement de… votre attention, de votre axe de pensée qui lui donne énergie pour perpétuer une machine qui au lieu de s’appuyer sur les fondamentaux du vivant et de les renfocer pour assurer sa pérennité fait précisément le contraire.

~ par bubbledom - Ea sur novembre 22, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :