croyance et ça voir

Les croyances permettent la cécité quand la volonté de savoir oblige à bien ouvrir les yeux

crèche de Noël 2001   et bien s’accrocher au coeur.   Pilule rouge ou bleue – the Matrix.

Et il faut vraiment des fous furieux prétendant encore au XXIe siècle qu’il n’y a aucun besoin d’apprendre mais qu’on DECIDE de ce qu’est la réalité

Exemple

G.W.Bush: – La vérité ? Quelle vérité ? NOUS décidons de ce qu’est la vérité.

Entendez l’élite autoproclamée évidemment et le système médiatique qui dresse des paravents qui « informent » de la réalité… quand elle est tout le temps autour de nous, mais c’est un tout autre chapître.

Les croyances entretiennent le déni de réalité, souvent justement le déni d’un savoir pour lui opposer une barbarie intelectuelle, souvent induite par un massacre. Voir le 11 septembre 2001 par exemple.

A partir de là elles permettent de remplacer les savoirs par d’autres croyances encore, comme un serpent sans fin qui éloignerait immanquablement du savoir premier, mais qui forcément finirait par s’autodévorer, n’ayant pas de base concrète que la folie des grandeurs et la négation du vivant.

c’est un jeu barbare qui sévit depuis 4000 ans, nous dit le savoir. tandis que les croyances ont amené les aom, pour l’essentiel,  à se considérer comme des bêtes féroces qui troiuveront leur salut une fois mortes… cherchez l’erreur.

Ou des anges immatériels enfermés dans un sac de chair qu’il est dès lors bon de torturer… sans commentaire. Au lieu d’apprendre les équilibres incroyables et merveilleux qui le composent.

Cette folie se met en lumière avec les SAVOIRS sumeriens auxquels ont été opposés les MYSTIFICATIONS babyloniennes.

Deux versions de la réalité sont nées, une incroyablement riche et dense en savoirs civilisateurs, provenant de temps très oubliés écrites avec un souci de précision très apparent qui ferait frémir un horloger suisse (un alphabet de 400 signes!!) et que manifestement certains ont  tout fait pour que ces mémoires soient perdues à jamais,  mais une autre, déchue de toute noblesse de l’être, une tyranie d’un dieu supposément sadique, en effet, et qui n’a cessé de torturer les aom depuis.

Les deux étaient donc non-seulement antinomiques, mais s’avèrent ennemis et nous renvoient à la guerre des dieux du Mahabharata.  Savoir sumerien ou anunaki si nous voulons vraiment respecter leur pensée et affabulatons sadiques babyloniennes et les seconds ont imposé un joug féroce et dit supérieur à l’humanité qu’ils ne veulent apparemment toujours pas lâcher.

Et ils aimaient déjà alors se nommer les « dieux »… « les juges »pour les intimes… quelle ironie.

Toute la barbarie et toute les inquisitions répétitives de l’histoire en un mot.

Je tiens à signaler que je considère forcément que les descendants ne sont pas responsables de leurs lignées et peuvent donc aisément s’affranchir de leurs barbaries respectives, apprises toutes dans la guerre permanente voyez.

Le savoir est vivifiant et c’est ainsi que je comprends la parole du christ nous disant que la vérité nous libèrerait. Tous. Pour autant que nous allions à sa rencontre au lieu de lui tourner le dos et de tout faire pour qu’elle disparaisse. Oui… la vérité comme le Christ, le logos ne fait pas de dfférence entre les deux notez, comme la lumière est comprise entre le blanc et le vert.

Le savoir nous donne une base commune et nous relie aux divines lois de l’équilibre et du vivant, contrairement aux croyances qui ne font que nous diviser.

mais le savoir, contrairement à ce que les croyants adorent souvent dire,  nécessite justement l’humilité puisqu’il faut avoir l’humilité de s’efforcer de voir les choses comme elles sont et non comme on voudrait qu’elles soient.

Les dogmes des croyances nous éloignent à nouveau de cette constatation basique parce qu’ils empêchent d’apprendre et qu’apprendre fait qu’on est amené un bon million de fois à devoir changer sa propre perspective pour l’aligner sur les nouveaux paradigmes appris.

C’est un point essentiel du savoir des druides qui ne se tranmettait qu’oralement, justement parce que le savoir s’accroit tous les jours.

On remarquera à ce propos que toutes les religions sont issues d’enseignements, en général très pratiques, dont la plupart des auteurs n’avaient rien écrit du tout.

Les sagesses, forcément issues des qualités du coeur, sont d’une toute autre nature et elles engendrent d’abord les créatures et ensuite les savoirs. C’est ce que j’appelle les fondamentaux.

Sans nul doute que ceux qui s’en contentent se portent infiniment mieux et guérissent même nombre de maladies spontanément.

Le but est pour l’esprit de s’incarner, c’est notre difficulté à tous, tous les jours de notre exitence. Et ce sont nos grandes dfficultés parce que les esprits peinent à comprendre les enseignements du corps physique. Et tandis qu’on le maltraite il est le plus grand cadeau que peut faire l’univers aux esprits, car il contient toutes les matières, donc toutes les formes de l’être et il leur donne un visage, ils peuvent y comprendre l’unité du vivant et retrouver ainsi la matrice qui les a créés.

voir le   Ludus – le jeu de perles de verre            lulu.com

~ par bubbledom - Ea sur novembre 15, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :