lettre à Nelly – à propos de la souffrance

je te situe un petit peu mieux

je voudrais te dire qu’il nous faut vraiment veiller à ne pas tomber dans la négativité voulue par les médias et leurs maîtres obscurs le groupe Bilderberg. C’est fait exprès pour nous assommer.

Ce que je dis là n’est pas scandaleux, ce qui est scandaleux est de faire croire au gens qu’il est possible de donner toute l’information du monde sur 24 heures… c’est une vraie folie.

Penses-y, regardes… on nous dit périodiqueement « toutes les quatre secondes un homme meurt de faim » … ok l’idée elle-même est désespérante… mais on nous dit aussi que « toutes les quatre secondes il y a un gosse qui nait » … tiens ça se rééquilibre déjà… ou encore « toutes les quatre secondes quelqu’un se suicide » mais aussi « se marie, divorce, copule, enfante, nourrit, travaille, bricole, baise tandis que d’autres font l’amour, d’autres s’entretuent… » … qu’en conclure ? Parce qu’il y a une conclusion…

On ne peut pas retransmettre TOUTE l’info et donc ce sont toujours des morceaux choisis… quand ils nous resservent à longueur d’année certains sujets alors que d’autres tout aussi importants disparaissent puremeent et simplement des tabloïds, certains sujets sont donc orchestrés de façon à ce qu’ils durent dans le temps… prends la Palestine, vu qu’il s’agit là de l’oppression de tout un peuple il y a vraiment des questions à se poser sur cette guerre maintenue artificiellemeent et surtout aggravée tous les jours et à laquelle on maintient nos esprits accrochés tels des diables à la queue de Belzébuth. Mais il n’y a stictement rien d’objectif dans la manière dont on nous transmet l’information et les membres de l’arche de zoé ont pu se rendre compte du décalage entre la fiction du téléjournal et la réalité sur le terrain.

Et puis la souffrance… nous sommes habitués à avoir la nuque tournée vers elle… mais elle provient de l’ignorance de Dieu ou de l’amour si tu préfères, la souffrance vient avant la maladie, n’est-ca pas tellement vrais ? C’est Hermès Trismégiste qui disait celà et il a tellemement raison. il disait qu’il fallait invoquer les forces de Dieu de manière à ce qu’elles nous habitent plus profondément… ça fait deux ans que je pratique celà et je dois dire que rien n’est vraiment comme avant, ça ne change pas la perversité ambiante mais ça change tout quand à mes résistances pour y faire face. Parfois c’est vraiment colossal les flots d’énergies noires et elles cherchent invariablement à étouffer mon coeur… alors je veille. peu importe si je fume ou non, les forces de Dieu transcendent les espces. Bref.

Chère nelly, tu vois, peut-être que celà t’énervera ou peut-être que celà te sera bénéfique et puisque cette deuxième possibilité existe je veux te transmettre une compréhension importante qui m’est apparue ces jours… c’est comme du reste de l’info que le monde peut te donner… tu en fais ce que tu veux, mais la souffrance existe pour UNE raison tout à fait particulière…
il faut réaliser que absolument tout ce que tu regardes souffre souvent intensément… tout, même les nuages que tu vois flotter dans le ciel, même le soleil qui crache sa lumière, même le rutilant businessman ou la glamour poupée de chez Guzzi ou encore le ramoneur… tous nous souffrons à des degrés divers… alors nous sommes habitués à être focalisés sur cette souffrance universelle et notre pensée judéochrétienne en a fait un mal… la terre du diable-même en suivant les lignes de pensée de l’inquisition, crimes pour lesquels l’église ne s’est jamais excusée d’ailleurs, ils pourraient y songer humblement et à genoux ! C’est idiot parce que cette perception duelle nous prive de comprendre pourquoi nous sommes là.

Je m’explique, revenons à cette UNIQUE raison de la présence si énorme de la souffrance… pour chacun de nous, elle ne survient QUE pour accroitre notre compassion… ça ne veut pas dire qu’il faille courir à l’autre bout du monde pour soigner des plaies organisées comme les famines en Afrique, mais de bien se metre à l’écoute de ceux qui sont directement autour de nous, le baromètree de la souffrance et l’équilibre de nos perceptions nous pouvons le faire avec ceux qui nous entourent et il y a partout de la souffrance donc besoin partout ne serait-ce que d’un sourire ou d’un mot de réconfort. Même sur ton palier avec tes voisins vous pouvez guérir ensemble beaucoup d’éléments qui souffrent surtout d’une chose : du manque d’attention pour leur présence magique au sein du vivant, c’est le minimum que nous devons nous donner pour que la vie ensociété soit un plaisir et non une plaie de bêtise et d’animalité supposée, en réalité les animaux ne se comportent jamais comme des fous.

Oui toi aussi tu peux aider les autres à mieux s’accepter, quand quelqu’un qui souffre comme toi arrive à lâcher prise sur l’état de son corps pour reprendre son esprit rayonant alors c’est un signe pour tous que la vie vaut la peine d’être vécue et qui serions-nous pour souhaiter le néant à la place des expériences que nous avons faites ?

Tu auras peut-être envie de m’envoyer paître en me disant que tu ne crois pas que l’on paye une culpabilité en étant souffrant- comme certains parfois le prétendent – non, je ne vois pas celà comme ça, il est question d’un axe intérieur qui est celui de l’amour, il nous entretient et permet aux énergies vitales de s’équilibrer en nous, il nous donne la mesure spontanée de l’équilibre comme nous n’avons pas besoin par exemple de compter chaque cheveu sur notre tête. Par contre… si nous en venons à ne plus les aimer, ils vont se mettre à tomber… tu vois ? L’axe est toujours présent, que nos esprits s’en éloignent ou pas, que nous tombions dans le puits de la dépression celà ne change pas sa constance, nos émotions sont une roue qui doit tourner, tout le vivant est irrigué par lui, c’est pourquoi on l’a appelé le nom de Dieu : l’amour.

En regardant autour de nous jusqu’à preuve du contraire (qui serait le néant) l’amour porte toujours la réalité, sinon elle se dissolverait dans l’instant.

Ainsi donc en reprenant Hermès (simplement parce que la lignée commence avec lui pour finir au Christ avec le notre père qui sont sept phrases nous ramenant immanquablemetn vers les observations d’Hermès, tu pourras l’observer si celà t’intéresse, mais il classe les forces ainsi: 1.l’amour 2. la joie 3. l’humilité 4.la maitrise de soi 5.l’honnêteté 6.la bonté 7. la vérité

tu verras que ce sont les signifiants précis du notre père invoqué… il a bien pensé à l’amour en disant « que ton nom soit sanctifié » mais il ne pouvait l’expliquer le pauvre Jesus parce que de sont emps faire côtoyer différentes philosophies religieuses était puni de mort assez rapide, considéré comme un affreux blasphème… la stupidité reptilienne n’est jamais loin.

Ce qui est alors passionant c’est de se souvenir de la gamme des sept notes…
et des six couleurs sortant de la lumière blanche avec lesquelles on fait toutes les couleurs comme on fait des symphonies avec la gamme.

Voilà la signification aussi des sept jours de la semaine, TOUT est relié aux forces constructrices ou appelles-les angéliques si tu veux car on peut parler là de forces dont l’ampleur ne peut que nous apparaitre abstrait tant elles nous dépassent en dimension et en puissance, mais se souvenir que les couleurs sont comme des arcanges tenant une signification précise dans leur coeur voilà qui est probant pour nous.

je te dirais volontiers de les invoquer tous les jours le matin et de t’observer ensuite… tu verras, si tu le fais, que ta perception changera, elle s’affinera, se calmera, sera plus encline à trouver la joie autour de toi, une force étant une porte ouvrant sur la force suivante, comme le sont les couleu
rs dans l’arc en ciel l’une envers l’autre.

Bon je vais arrêter ce roman ici, mais j’espères que tu te l’approprieras car je me suis rendu compte que la maigre stabilité que nous avons encore est entièrement due aux forces de Dieu, donc chaque personne qui fait l’invocation en porte mille si ça se trouve.

très bonne journée nelly et au lieu de te porter mets-toi consciemment en lien avec tout ce qui te porte.

je t’embrasse fort (est-ce mieux là que gros becs ? je ne sais)

dom y loulou

~ par bubbledom - Ea sur février 13, 2008.

Une Réponse to “lettre à Nelly – à propos de la souffrance”

  1. Je vais transmettre ce lien plein d’énergie…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :